Merci de l'intérêt que vous portez à l'égard de ce site et n'hésitez pas à laisser un message sur le livre d'or.
Auteur : DURET Hubert - Contatc : webmaster@gwoc.info
Ce document est extrait du site www.gwoc.info.
 
- Histoire -
Raisons et moyens :

   La muraille de Chine nécessita évidemment une quantité de main-d'oeuvre immense. Pendant le premier Empire, l'armée, qui comptait environ 300 000 soldats, était réquisitionnée. La dynastie Qi enrôla de force presque deux millions de personnes. L'avancée des travaux étant considérée trop lente, des prisonniers furent contraints de travailler sur le chantier. Ne suffisant toujours pas, la population fut forcée au travail. A cette époque, les conditions de sécurité étaient déplorables, des centaines de milliers d'hommes furent relevés morts de faim ou d'épuisement. Une complainte chinoise rapporte d'ailleurs ces faits : « S'il te naît une fille, il faut la noyer, s'il te naît un garçon il ne faut pas l'élever. Ne vois-tu pas que la grande muraille se construit sur des morceaux de cadavres ». Beaucoup de cadavres étaient enterrés dans les environs de la muraille. Des bas-reliefs faits par des proches rendent hommage à ces esclaves. Le bilan est estimé à dix millions de morts. En 209 av. J.-C. (l'année qui suivit la mort de l'empereur Qin Shi Huangdi des Qin), la première et la plus violente insurrection paysanne de l'histoire chinoise éclata.

Ossements et bijoux mis à jour

   Les tracés de la muraille essayaient de profiter au maximum des obstacles naturels. L'édifice Ming se retrouve souvent en haut d'une montagne, un endroit inaccessible pour les armes de siège. Outre sa fonction défensive, primordiale, la Muraille a joué dans les faits des rôles très variés. Le développement de "La Route de la Soie" profita à partir du II ème siècle avant J.-C. de la protection offerte par la Muraille. En outre, l'arrivée de colons et le poids économique des garnisons aidèrent largement à développer un nord faiblement peuplé et économiquement attardé par rapport aux riches plaines du sud. La muraille permit aux paysans de défricher les terres incultes et de les protéger pour développer la production dans les régions frontalières. La circulation des produits et la relève des garnisons permirent aussi un brassage des produits et des cultures chinois. Ces impacts majeurs sont à la mesure d'un édifice sans pareil qui abritait, sous les Ming, plus d'un million de soldats. La muraille servait également de support artistique, politique ou religieux. De nombreuses gravures sont réparties dans les tronçons en pierre.

Bouddha sculpté sur la muraille

   Naturellement, l'ouvrage ne sera jamais pleinement efficace et ne repoussera pas les envahisseurs déterminés. Ainsi, l'invasion de la Chine du Nord par les hordes turco-mongoles aux II ème et III ème siècles après J.-C. ne fut pas empêchée. L'occupation de Pékin par les troupes de Gengis Khan en 1215, puis de nouveau par les Mongols en 1552, non plus. Enfin, les tribus venues de Mongolie orientale qui vont conquérir d'abord la Mandchourie puis la Chine tout entière en chassant les Ming pour créer la dynastie des Qing, souligneront une nouvelle, et dernière fois, que la Chine ne pouvait compter sur la seule Muraille pour se protéger.

 Version imprimable  
Merci de l'intérêt que vous portez à l'égard de ce site et n'hésitez pas à laisser un message sur le livre d'or.
Auteur : DURET Hubert - Contatc : webmaster@gwoc.info
Ce document est extrait du site www.gwoc.info.